David Lefèvre, la couleuvre qui s’est prise pour un cobra

Aujourd’hui je vais vous parler d’un gars du nord qui est tellement médiocre qu’il n’a pas supporté de voir des gens qui ne le sont pas. Mesdames, mes gueux et mes entre-deux, je vous présente David Lefèvre.

David Lefèvre

Qu’est-ce que cette énergumène ?

Le début de la vie de David Lefèvre est un peu mystérieuse, comme la crotte de chien qu’on ne voit pas jusqu’à ce qu’on marche dessus. On sait qu’il vient d’une famille pauvre et chaotique. Il naît et grandit près de Reims, et ses parents sont des alcooliques violents et incestueux, ce qui conduit à son placement en foyer. Il ne reverra d’ailleurs jamais sa famille, à part pour deux sœurs qui viendront plus tard témoigner à son procès.Il plonge dans la délinquance dès qu’il peut, et devient un connard sans foi ni loi ni style dès l’adolescence. Cette vie finit par l’amener à Amiens, et personne ne sait trop comment car comme vous allez le découvrir, monsieur n’est pas bavard.

Les premiers signes

Une fois à Amiens, David n’arrête pas ses conneries, et se fond facilement dans la masse de délinquants qu’on trouve dans les quartiers mal famés. Il se construit ainsi un groupe d’amis qu’il peut dominer et manipuler.

C’est une caractéristique courante chez les tueurs en série: ils sont très manipulateurs et cruels, et n’acceptent une place que si celle-ci est au sommet d’une pyramide. Une autre caractéristique courante, c’est qu’ils ont envie de tuer, mais commencent généralement par des petits délits, et doublent continuellement la mise jusqu’au meurtre. C’est exactement ce qui se passe pour David.


En 2002, alors que j’essayais de grimper sur les murs pour faire comme Spiderman (j’avais 4 ans pardonnez-moi), David tue un SDF dans un vol qui a « mal tourné ». Pourquoi ai-je donc mis ce terme entre guillemets ? C’est tout simplement parce qu’il y a de grandes chances que David soit content de ce qu’il a fait, puisqu’il tue aussi le rat de compagnie de sa victime (il a du culot de tuer un être à qui il ressemble autant).Comme il aussi futé qu’un pigeon qui se prend une vitre, il se fait choper et prend, à 19 ans, 5 ans de prison. Vous supposez sûrement qu’il s’est calmé, que la vie en cellule l’a fait réfléchir sur ses décisions passées et futurs, et qu’il était un meilleur homme quand on l’a relâché dans la nature. Eh bien…non.

Une fois relâché, il reprend ses activités de délinquant et est condamné 4 fois supplémentaires. Ces condamnations sont légères, mais ça ne l’empêche pas de se prendre pour Pablo Escobar alors qu’il a le potentiel criminel de Stuart Little.

Le premier meurtre

Julien Guérin

Le 13 janvier 2011, David Lefèvre est en liberté, et décide d’accompagner l’un de ses amis, Julien Guérin, acheter des cigarettes en Belgique.

Julien est un jeune homme de 22 ans qui a abandonné la délinquance et la drogue pour pouvoir s’occuper du fils qu’il a avec Aline, sa copine. Il reste tout de même ami avec David, et lui fait donc confiance. Cette erreur signe son arrêt de mort.

En revenant de Belgique, David l’attire dans un endroit reculé des Hortillonnages, une espèce de marais où les passionnés de jardinerie cultivent leurs lopins de terre. C’est là que selon lui, Julien serait sorti de la voiture et se serait mis à jouer avec une batte de baseball. Cela aurait énervé David qui, comme toute personne équilibrée, lui aurait alors mis un coup de pied de biche dans le crâne. Après tout, qui n’a jamais mis de coup de pied de biche dans la tête d’un pote un peu chiant ? Ah, tout le monde ? Oh….ok.

Surpris par le coup, Julien est tombé dans l’eau et David l’a laissé là, sachant pertinemment que le bord de la rive était trop raide pour qu’il puisse remonter.

Siège du Courrier Picard

Le 21 janvier, Aline, après avoir signalé la disparition de son compagnon, se présente au siège du Courrier Picard pour demander à ce qu’un journaliste parle de la disparition de Julien. Ce qu’on accepte de faire.

Pendant ce temps, les policiers interrogent David, qui est la dernière personne à avoir vu le disparu. Le petit rat d’égout déclare qu’en revenant de Belgique, Julien avait voulu acheter du shit, et que pour se faire il avait demandé à David de le déposer au sud d’Amiens, dans le quartier Victorine Autier, pour qu’il puisse en acheter. Absolument tout le monde se rend instantanément compte que cette version des faits pue la merde. En effet, Julien vit à Amiens Nord, partie de la ville où le shit s’effrite en abondance.

Malgré cela, il n’y a pas assez de preuves contre David pour aller plus loin, alors les policiers mettent sa piste sur le côté.
Le corps de Julien est retrouvé le 14 février 2011 par un employé municipal qui était simplement là pour nettoyer les berges (quand c’est pas ton jour, c’est pas ton jour, hein).Après examen, le médecin légiste conclut que la mort de Julien est accidentelle: selon lui, la victime serait tombée d’un bateau et sa tête se serait ouverte à cause d’un contact avec l’hélice. Du coup, qu’est-ce qu’il foutait dans le bateau ? C’était le bateau de qui ? Pourquoi le conducteur du bateau ne l’a-t-il pas aidé ? Parce que va te faire foutre, voilà pourquoi. Boum, affaire classée.

Hortillonages

Evidemment, personne n’y croit, y compris Aline, qui demande des explications à David. Celui-ci réagit de manière parfaitement normale, et répond avec la subtilité d’un doigt dans mon cul qu’elle n’aura les informations qu’elle veut que si elle couche avec lui. Sa stratégie marche tellement bien que Aline tape son meilleur sprint pour aller porter plainte pour agression sexuelle. Malheureusement, les délais administratifs donneront le temps à David de faire une autre victime.

Même connard, même stratagème

Alexandre Michaud

Parlons un peu de certains amis de David notamment de Sylvie, une mère de famille un peu naïve qui mène une vie instable au mieux, et de Michel, le père de ses deux enfants. Le couple vient de se séparer et leurs relations sont tendues. La situation ne s’améliore pas lorsque Sylvie se trouve un nouveau compagnon et le fait emménager chez elle, comblant ainsi la place de Michel dans le cercle familial. Ce nouveau compagnon, c’est Alexandre Michaud. Il a 24 ans, il vient de l’Ain et c’est un mec bien askip. De plus, il s’entend très bien avec les enfants de Sylvie, ce qui dérange beaucoup Michel, qui ne se gêne pas pour le faire savoir. C’est là que notre rat d’égout revient sur scène.

Alexandre est inquiet de voir Michel aussi enragé, et étant témoin de ce chaos, David propose à Alexandre de lui refiler une arme pour se défendre au cas où.

Le 4 septembre 2011, Alexandre n’a pas encore d’arme, alors c’est ses mains qu’il éclate contre un mur lors d’une dispute avec Sylvie. Et comme frapper un mur c’est pas comme dans les films, il se retrouve à devoir aller aux urgences. Le truc, c’est que le couple n’a ni permis ni voiture, alors il demande au bon ami David Lefèvre de les déposer à l’hôpital. Ce dernier accepte, et dépose Alexandre à l’hôpital avant de ramener Sylvie chez elle. Lorsque celle-ci se réveille le lendemain, Alexandre n’est toujours pas rentré. Elle ne le sait pas encore, mais il ne rentrera jamais.

En effet, une fois que Alexandre est sorti de l’hôpital, David l’a amené aux Hortillonnages en lui faisant croire qu’il allait lui donner une arme pour se défendre contre Michel, et l’a exécuté avec une carabine. Lorsque Sylvie lui pose des questions, il lui a dit qu’il l’avait ramené vers 2 heures du matin, et qu’il n’a aucune idée d’où il pourrait être.
5 jours plus tard, le corps d’Alexandre Michaud est découvert. Contrairement à Julien, il s’est fait tirer dessus, ce qui pousse les enquêteurs à être plus pressants dans leur investigation. Ils se rendent rapidement compte que le corps d’Alexandre a été retrouvé presque au même endroit que celui de Julien Guérin, et que David Lefèvre est le dénominateur commun dans ces deux morts. Ils interrogent donc David à nouveau, mais celui nie tout en bloc et sort des explications dignes d’un scénario de film du dimanche après-midi. Selon lui, il avait une arme à feu mais il l’a jeté longtemps avant qu’Alexandre ne disparaisse, et Alexandre voulait quitter Sylvie (et comme c’est un alligator, il est allé dans les marécages, tout va bien).Les enquêteurs ne croient naturellement pas du tout à ces conneries, et placent David en garde à vue. Vu que ses mensonges n’ont pas fonctionné, David se met à bouder et se mure dans le silence (grosse vibe de baltringue, sur ce coup-là).

Il finit par parler au bout de quelques heures, et avoue le meurtre d’Alexandre Michaud. Cependant, il affirme qu’il a tiré par accident, et ne veut absolument pas parler ou entendre parler de la mort de Julien. Ouais mais c’est pas lui qui décide, donc il est mis en examen pour les deux meurtres.

Reconstitution

Dans l’un des interrogatoires suivants, il creuse sa tombe tout seul comme l’imbécile qu’il est. Comment ? Il explique avoir attiré Alexandre « là où Julien Guérin avait été tué ». Le truc, c’est que le corps de Julien a dérivé pendant un moment avant d’être découvert, ce qui fait que seul le tueur pouvait savoir où il a été tué. Quand il se rend compte qu’il a créé son propre bourbier, il recommence à bouder, et reste silencieux jusqu’au 25 avril 2012, où il admet enfin les deux meurtres dans une lettre adressée au juge. Celui-ci ordonne immédiatement des reconstitutions, et celles-ci confirment qu’il a laissé Julien pour mort dans le marais, et que la mort d’Alexandre ne pouvait être un accident.

Le procès

Cour d’Assises d’Amiens

Le procès de David Lefèvre s’ouvre à la Cour d’Assises d’Amiens le 12 novembre 2013. On essaie de comprendre les motivations derrière les deux meurtres, mais cette tâche est compliquée puisque David refuse de se soumettre à tout examen psychologique. D’ailleurs, il reste aussi silencieux pendant presque toute la durée de son procès, si ce n’est pour insulter les amis qui viennent le défendre à la barre. En parlant d’amis, devinez qui vient dire qu’il n’a pas que de mauvais côtés…Sylvie ! Eh oui, la meuf vient défendre non seulement le gars qui a tué son compagnon, mais le fait alors qu’il est en train de l’insulter devant tout le tribunal. Cette femme est IN-EX-PLI-CA-BLE !


Anyway, il est facile de voir, même sans analyse psychologique poussée, que David ne supportait pas de voir des gens moins médiocres que lui. C’est effectivement le seul point commun qu’avaient ses victimes. Elles avançaient dans la vie, étaient plus ou moins heureuses, et surtout David ne pouvait pas ou plus les manipuler comme il le souhaitait. Il est donc parfaitement plausible qu’il les ait éliminées pour rester au sommet de la pyramide dans son entourage.


Le jury délibère pendant seulement deux heures avant de le déclarer coupable, et le juge le condamne à la réclusion criminelle à perpétuité avec une peine de sûreté de 22 ans. C’est la fin pour notre petit rat d’égout, et je peux vous dire avec confiance qu’il ne manquera à personne.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Ads Blocker Detected!!!

We have detected that you are using extensions to block ads. Please support us by disabling these ads blocker.